Partagez | .
 

 Délicieuse fin de journée [PV Enola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Sam 3 Mai - 9:12

Suite de ce rp

► Le contexte de ce rp se déroule il y a environ onze mois avant la période actuelle - Avril 2014. Ethan et Enola se sont rencontrés il y a onze mois de cela, et l'action de notre rp se déroule alors qu'ils sont ensemble depuis maintenant un peu plus de quatre mois.


Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola







17h10 : Je me trouve actuellement en pleine réunion avec mon équipe. Nous venons de terminer une visio-conférence avec des clients, et nous planchons désormais sur le planning de la semaine par rapport à deux ou trois dossiers importants. Je ne suis pas certain de voir Enola ce soir, cette dernière n'étant pas certaine d'être libre pour une raison que je n'ai pas imprimée. Et j'avoue que je suis un peu sur les nerfs rien qu'à l'idée d'avoir une chance sur deux de la voir ce soir. Je me demande d'ailleurs si je ne resterais pas un peu plus tard au bureau si elle m'annonce que c’est râpé pour ce soir. Ça m'occupera l'esprit de bosser plutôt que rentrer chez moi et me morfondre face à son absence.

Mon frère Elijah attire mon attention alors que je griffonne quelques notes sur mon agenda. Il me demande une précision concernant le dossier numéro trois concernant la promotion du dernier produit phare de la société en question. Puis par rapport à cela, je me lève pour rejoindre le tableau non loin et exposer à mon équipe la démarche que j'envisage pour les deux options que j'ai en tête. Nous en débattons pendant près d'une demi heure, chacun exposant ses idées ou ses oppositions par rapport à certains points qui pourraient s'envisager d'une toute autre manière. Et nous parvenons presque à un accord lorsque la sonnerie de mon téléphone m'avertit de la réception d'un message sur mon téléphone. Je n'y jette qu'un bref coup d’œil pour constater qu'il vient d'Enola, mais je reporte sa lecture à la fin de la réunion qui approche d'ici dix petites minutes. Je préfère ne pas être déconcentré tant que nous n'en avons pas encore fini. Surtout si elle m'annonce dans ce message que nous ne nous verrons pas ce soir, chose qui risque fort de me mettre de mauvais poil et me déconcentrer ce sur quoi je suis concentré actuellement.

Une fois la réunion terminée, j'invite chacun à regagner son chez lui. Elijah reste un instant avec moi et me parle de la réunion de famille qui aura lieue d'ici quelques temps. Il me fait remarquer que Nick, notre frère aîné, sera de la partie et à ce sujet, il m'annonce que ce dernier compte bientôt prendre quelques vacances et venir nous voir ici dans l'archipel. Cette idée m'enchante, ça fait un moment que je ne l'ai pas vu, et ça fera du bien d'être tous les quatre réunis. Sans doute devrais-je en profiter pour leur présenter Enola. A moins que je ne décide de l'amener avec moi à New York pour ce week-end en famille prévu d'ici quelques semaines. Bref, nous verrons. Pour l'instant, je ne songe plus qu'à lire le message annonciateur du verdict de la soirée. Aussi, alors que je sors de la salle de conférence accompagné par mon frère, j'en prends enfin connaissance. Quelle n'est pas ma surprise lorsque je lis que non seulement elle est libre ce soir, mais qu'elle a pu finir plus tôt et se trouve actuellement dans mon bureau, à m'attendre bien sagement. Je tente de me contenir pour ne pas me précipiter comme un fou jusqu'à mon bureau. Je suis fou de joie de la savoir ici, c'est une agréable surprise qu'elle soit ainsi venue me trouver jusqu'ici. En arrivant dans le bureau de mon assistante par lequel je dois passer pour me rendre dans le mien, je prends tout de même le temps de déposer les trois dossiers dont il était question en salle de réunion, et lui précise quelques directives à prendre par rapport à ces derniers. Elle m'annonce qu'une jeune demoiselle m'attend dans mon bureau. Je la remercie puis ajoute.

- Aussitôt que vous aurez rangé ces dossiers et ajouté la petite note que je vous ai demandé de joindre avec, vous pourrez partir. Bonne soirée à vous.

Je rejoins ensuite mon bureau et referme la porte derrière moi avant de demander à mon assistante à ce qu'on ne me dérange pas d'ici son départ.

- Bonjour toi. Tu ne peux pas savoir comme je suis comblé de te voir ici. Tu ne pouvais pas me faire plus grand plaisir qu'en venant directement ici. dis-je à Enola en venant l'enlacer dans son dos alors qu'elle vient de se lever de la chaise sur laquelle elle avait pris place. Tu es là depuis combien de temps au juste ? Tu n'as pas trop attendu ?

Je respire doucement son parfum puis glisse mes mains dans les siennes avant de la retourner et de l'embrasser.



© EKKINOX



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart


Dernière édition par Ethan Mickaelson le Jeu 5 Juin - 14:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Lun 5 Mai - 21:21

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Et dire que ma journée avait failli être gâchée à cause d’un horaire. J’avais laissé Ethan dans le flou jusqu’à 19h car je n’étais pas sûre de terminer suffisamment tôt pour que nous passions la soirée ensemble. J’avais été affectée au bar toute la journée, et je commençais à en ressentir les effets … Je sentais mes jambes faiblir doucement à mesure que je rentrais à la maison pour me changer. Heureusement, un de mes collègues avait accepté de me remplacer après que je lui aie expliqué mes projets pour la soirée. Il venait de revenir d’une visite familiale, et avait besoin de se changer les idées. Je ne le remercierais jamais assez.

Toujours est-il qu’en arrivant à la maison, Maman ne m’avait pas ratée. Je n’avais pas pour habitude de me mettre sur mon 31, et elle se doutait bien que je faisais cela pour Ethan … Mais je comptais aller le voir à l’entreprise. Je ne pouvais donc pas décemment me montrer dans mes tenues habituelles …

J’avais donc ignoré ma mère et ses remarques particulièrement agaçantes, et m’étais rendue dans la salle de bain pour prendre une douche. Une après-midi entière au soleil, ça se sentait … Après m’être rasée, lavée et essuyée, j’enfilai une jupe et une chemise que j’avais achetée (je l’avoue, avec l’aide d’une collègue) pour l’occasion. C’était simple, mais féminin … J’espérais réellement que mon effort lui plairait. J’avais envie d’être séduisante, afin qu’il me désire, encore et encore, comme il me l’avait avoué quelques semaines plus tôt. Je ne m’étais pas maquillée, hormis une légère touche de rouge à lèvres que j’avais empruntée à M., à son plus grand désaccord.

Une fois sortie de la salle de bains, j’étais tombée sur mon père. Il resta quelques instants ébahi de me voir ainsi … C’était pour ainsi dire la première fois que je m’habillais si fémininement devant eux. Il s’approcha de moi et me prit dans ses bras.


- Ma chérie, tu es magnifique.

Je rougis à sa remarque, et ne répondis pas. Ils m’avaient déjà dit plusieurs fois que j’étais une belle jeune fille … Mais ici, c’était différent. Je n’étais pas belle pour moi, j’étais belle pour lui. Pour l’homme que j’aimais un peu plus chaque jour … Je décidai d’ailleurs de ne pas le prévenir avant de me trouver à son entreprise. Je voulais en quelque sorte lui faire la surprise. J’avais tellement hâte de le voir que je me surpris à m’impatienter lorsque mon père prit le temps de refermer son journal et de le ranger avant de me conduire à l’entreprise. Je ne pouvais pas m’y rendre en vélo, vue ma tenue et les escarpins à petits talons que j’avais chaussés afin de paraître plus élégante sur son lieu de travail.

Le trajet se déroula dans un silence amusé. Mon père me conduisait sur le lieu de travail de mon amant, qui avait une dizaine d’années de plus que moi. Mais depuis les dernières semaines, nous trouvions la situation assez amusante : Papa s’entendait vraiment bien avec Ethan. Une fois devant la société d’Ethan, mon père se gara et je l’embrassai avant de sortir de la voiture. Ma collègue m’avait fait prendre une capeline pour parfaire la tenue. Pour ma part, je trouvais cela trop voyant, trop extravagant … Mais elle avait tellement insisté que j’avais fini par l’acheter. Je la posai donc sur ma tête, avant de faire signe à mon père, qui repartait à la maison.

J’inspectai du regard l’énorme bâtiment, légèrement anxieuse. Je détaillai quelques instants ma tenue : faisais-je assez bonne impression ? Après quelques minutes d’hésitation, durant lesquelles je m’étais demandé si je n’allais finalement pas retourner à la maison, et lui demander de m’y rejoindre, je finis par pousser la porte d’entrée de la société. Ethan m’avait expliqué que ses locaux se situaient sur plusieurs étages du bâtiment. L’entrée était absolument immense, et les vitres transparentes ne donnaient que plus d’espace à la pièce. Après m’être faite dévisager par quelques hommes en costume, qui sortaient du travail, je m’étais dirigée d’un pas mal assuré à l’accueil. Mais la réceptionniste m’accueillit chaleureusement, ce qui me détendit légèrement. Elle m’indiqua que la société d’Ethan se trouvait au 31e étage.

Une fois dans l’ascenseur, j’inspirai profondément. J’allais rencontrer certains de ses collègues. Je ne devais donc pas lui faire honte de quelque manière que ce soit … Lorsque les portes s’ouvrirent, je découvris une rangée d’ordinateurs et de personnes attablées devant. Le stress commença à me gagner peu à peu au fur et à mesure que je m’approchais de ce qui semblait être l’accueil. Je me sentais nue … J’avais l’impression qu’ils avaient tous posé leur regard sur moi. Evidemment, je me faisais des idées. Ils avaient autre chose à faire de leur journée que de regarder chaque visiteur dans leurs locaux.

Lorsque je me retrouvai face à la secrétaire de l’accueil, je lui demandai si elle pouvait m’indiquer le bureau d’Ethan. Elle me dévisagea une seconde, ce qui me mit mal à l’aise et me fit cacher mes tatouages, avant de me répondre qu’elle était sa secrétaire personnelle et que je n’avais pas pris rendez-vous. Je lui expliquai simplement que j’étais une amie et que je ne l’avais pas prévenu de ma visite. Vue notre différence d’âge, je ne pouvais décemment pas ébruiter notre relation sans son consentement, encore moins sur son lieu de travail. Elle me jeta un regard suspicieux, avant de me demander de l’attendre dans son bureau, car il était en réunion. Je lui expliquai qu’elle n’avait pas besoin de l’avertir de ma présence. Je pouvais bien attendre qu’il ait terminé sa réunion. Je décidai néanmoins de lui envoyer un message dans lequel je lui expliquais que j’avais terminé plus tôt au travail et que je l’attendais en ce moment même dans son bureau.

Une fois le message envoyé, je m’attardai un peu plus sur la décoration, m’asseyant au passage délicatement sur sa chaise personnelle, après avoir vérifié que personne ne me voyait. C’était sobre, mais élégant. Tout comme Ethan : aucune touche d’extravagance inutile. Simplement l’élégance … Je déposai ma capeline sur le bureau et secouai légèrement mes cheveux. Je tournai ensuite la chaise et eus tout le loisir d’observer la magnifique vue que l’on avait de son bureau. J’avais l’œil sur la ville entière. Je pouvais apercevoir l’université, la plage au loin, la forêt tropicale, ainsi que le centre-ville dans lequel j’étais allée acheter ma robe un peu plus tôt.

Je me perdis dans ma contemplation et n’en sortis que lorsque j’entendis la porte du bureau s’ouvrir. En me retournant, j’aperçus Ethan, dans son costume de travail. Ce que je pouvais adorer le voir ainsi … Il me donnait envie de lui retirer sa chemise. J’eus à peine le temps de me lever de sa chaise qu’il m’avait déjà attrapée par derrière, me serrant tout contre lui. Je frissonnai à son contact sur la peau nue de mes bras.


- Bonjour toi. Tu ne peux pas savoir comme je suis comblé de te voir ici. Tu ne pouvais pas me faire plus grand plaisir qu'en venant directement ici. Tu es là depuis combien de temps au juste ? Tu n'as pas trop attendu ?

- A peine quelques minutes, souris-je en fixant la paroi de verre face à nous. Je contemplais la vue que l’on avait depuis ton bureau.

Je sentis ses doigts entrelacer les miens alors qu’il me retournait pour m’embrasser.

- Tu m’as manqué …, soufflai-je contre ses lèvres. Je ne remercierai jamais assez mon collègue.

N’y tenant plus, je retirai mes mains des siennes et les plaçai autour de sa nuque, afin d’approfondir l’union de nos lèvres. Mes doigts remontèrent à ses cheveux afin de les ébouriffer gentiment alors que notre étreinte se faisait de plus en plus passionnée. Je le sentis descendre ses mains sur mes fesses, me soufflant qu’il adorait ma tenue. Je rougis légèrement à sa remarque et lui répondis que je ne voulais pas faire mauvaise impression en m’amenant à son travail en short et débardeur. Ce à quoi il me répondit de la même manière qu’à son habitude : en me répétant que je ne lui ferais jamais honte. J'ignorais pourquoi j'avais toujours tant de mal à le croire ... Après quelques minutes d’étreinte, je me reculai légèrement.

- Tu n’as pas peur que l’on nous surprenne ?, lui demandai-je en jetant un œil à la porte. Ta secrétaire n’as pas eu l’air de me croire lorsque je lui ai dit que j’étais une de tes amies …






Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mar 6 Mai - 17:12



Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola




- Tu m’as manqué ... Je ne remercierai jamais assez mon collègue, souffle-t-elle contre mes lèvres.

- Fais gaffe à ne pas trop lui être redevable, je peux être très jaloux.

Ethan Mickaelson, jaloux. La bonne blague ! Sauf qu'étrangement, je pourrais bien le devenir avec elle. L'union de nos lèvres à travers un baiser qui se fait de plus en plus passionné suffit à m'enflammer comme une trainée de poudre, et mes mains descendent bientôt sur ses fesses que j'empoigne avec une certaine fermeté tout en lui signifiant combien je la trouve élégante dans cette tenue. Je note la présence d'un chapeau sur mon bureau et le fait un instant tourner entre mes mains.

- Tu as décidément mis le paquet. J'imagine qu'il doit t'aller à la perfection.

Je la pousse à se reculer vers mon bureau contre lequel je la plaque. La perspective de le faire un jour ici me rend littéralement fou. Et lorsqu'elle me demande si je ne crains pas qu'on puisse simplement nous surprendre à nous embrasser si chastement pour le moment, je lui signifie que c'est là le but du jeu. La possibilité d'être surpris est encore plus excitante que l'autre option que j'avais déjà envisagé il y a quelques temps de cela. Quoi qu'il en soit, j'entends bientôt la voix de mon frère derrière la porte. Il s'adresse un instant à ma secrétaire avant de frapper à ma porte doucement.

- Entre Elijah.

Mon frère va avoir l'honneur d'être le tout premier à être présenté à Enola. Rebecca m'a tellement tanné pour pouvoir la rencontrer qu'elle va être jalouse et me péter une vraie crise ! Mais soit, c'est la hasard qui veut ça, je ne suis donc pas responsable. J'invite donc Enola à me suivre en direction d'Elijah qui a pris soin de refermer la porte derrière lui.
Je fais les présentations et nous discutons un peu.

- Je suis honoré de te rencontrer Enola. Ethan a fait beaucoup de mystères autour de toi mais je n'ai pas manqué de remarquer qu'il était réellement à fond dans votre relation. lui dit mon frangin en déposant un baiser sur sa main.

Le charme des frères Mickaelson ... . Je n'en attendais pas moins d'Elijah, toutefois, la façon qu'a Enola de rougir sur l'instant me titille légèrement. Mon frère est loin d'être moche et j'éprouverais presque un brin de jalousie à le voir se comporter ainsi. Chose qui lui est pourtant habituelle face à de séduisantes jeunes femmes, mais qui pour l'occasion, me pousse soudain à attirer Enola tout contre moi. Voilà que je deviens possessif, face à mon frère en plus. Ce dernier risque de ne pas louper l'occasion de me charrier là-dessus à l'avenir.



© EKKINOX



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart


Dernière édition par Ethan Mickaelson le Mar 13 Mai - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Dim 11 Mai - 16:48

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Je ris légèrement lorsqu’il m’expliqua qu’il pourrait être jaloux si j’en venais à me rapprocher un peu trop d’un de mes collègues. Ma main s’en alla caresser son doux visage, plongeant mon regard dans le sien. Comme si une chose pareille pouvait arriver … J’étais pleinement épanouie dans cette relation, et n’avais absolument besoin de rien d’autre. Je n’avais jamais rencontré quelqu’un me correspondant autant que lui, sur tous les plans. J’espérais sincèrement qu’il n’en doutait pas, car il n’y avait que lui dans mon coeur. Il n’y aurait jamais que lui, tant que nous serions ensemble … Et plus les jours avançaient, plus je me demandais si j’arriverais à l’oublier, si un jour nous en venions à casser. Cette pensée désagréable envahissait parfois mon esprit lorsque j’avais du mal à dormir. Je ne voulais pas y songer, mais cela tournait parfois en boucle dans ma tête. Toujours est-il que je déposai un baiser sur son front, sur son nez, ainsi que sur ses lèvres.

- Jamais je ne ferais une chose pareille …, soufflai-je contre ses lèvres, mes yeux rivés dans les siens. Tu n’aurais aucune raison d’être jaloux … Ne prends pas la grosse tête, mais tu es tout ce qu’il me faut.

Je le vis sourire à son tour, dissimulant un léger rire satisfait, avant d’unir nos langues dans un baiser des plus profonds. La danse qu’elles entamèrent eurent tôt fait de me chambouler, de faire fondre l’intérieur de mon corps. Une de mes mains passa ainsi autour de sa nuque, afin de le retenir contre moi, tandis que mon autre main s’accrochait à sa chemise, désireuse de le sentir contre moi. La température de la pièce semblait s’intensifier au fur et à mesure des secondes qui s’écoulaient.

Je sentis soudain ses mains se poser sur mon fessier, me soutirant un léger gémissement, tandis que sa respiration commençait à s’intensifier. Je sentais qu’il avait envie de moi, envie d’unir nos corps … Ce que je pouvais aimer ce côté si passionné chez lui. D’une certaine manière, cette façon d’être chez lui me faisait évoluer. Il me poussait à m’aventurer à des choses que je n’aurais jamais pensé oser un jour, telle notre aventure dans la forêt vierge d’il y a quelques temps. Il semblait anéantir le côté prudent et sage de mon esprit, à chacun de ces baisers qu’il posait sur ma peau, enflammée aux endroits embrassés. Sa langue si experte semblait s’enrouler autour de moi tel un serpent afin d’étouffer toute protestation en moi.

Alors qu’il me poussait contre le bureau pour m’y plaquer, me laissant ainsi tout le loisir de sentir sa virilité déjà dressée, je me surpris à songer à ce que nous pourrions faire sur ce bureau, seuls dans l’établissement. L’idée de le faire face à cette vitre transparente, à la vue de tous et pourtant si dissimulés par la hauteur de l’établissement, m’excitait à un point que j’en rougis de gêne. Ethan me demanda la raison de mon fard, ce à quoi je répondis par un baiser passionné, afin de le détourner de ce sujet. Je me doutais bien que mes idées lui plairaient, mais je ne voulais pas prendre le risque de lui en parler avant d’être sûre que c’était ce que je désirais.

La suite de notre conversation se termina en une suite de caresses et de baisers, tous plus coquins les uns que les autres. Je sentis la langue d’Ethan s’aventurer dans mon cou, jusque dans mon décolleté, tandis que je fourrageais dans ses cheveux, me mordant la lèvre afin d’étouffer mes gémissements rauques. Tandis qu’il me penchait de plus en plus sur le bureau, dégageant légèrement les différents papiers qui y traînaient, je remontai l’une des mes jambes autour de sa taille, m’accrochant un peu plus à sa chemise. Je frissonnai lorsque ses mains s’aventurèrent sous ma robe. Mes lèvres ne cessaient de descendre le long de sa mâchoire et de son cou, titillant sa pomme d’Adam, mordillant ses épaules par moments …

La pièce résonnant légèrement, j’étouffai les gémissements qu’Ethan provoquait en me caressant l’intérieur des cuisses. C’était dans ces moments-là que je trouvais utile le fait qu’il porte une chemise. La matière étouffait bien le son, et je ne savais pas si sa secrétaire était déjà partie ou non. Visiblement non, puisque quelqu’un frappa à la porte, après avoir discuté avec elle. Je me redressai rapidement, lançant un regard légèrement inquiet à Ethan. Il ne put s’empêcher de rire en remarquant mon air paniqué et se contenta simplement de prendre son temps pour rattacher sa chemise, tandis que je rajustais ma robe aussi vite qu’une flèche. Néanmoins, mes pensées s’attardèrent sur une chose en particulier. Que se serait-il passé si personne ne nous avait dérangés ?


- Entre Elijah, lança Ethan en ramassant les quelques papiers que nous avions fait tomber par terre.

Elijah ? Ethan m’avait parlé de son frère … Il travaillait avec lui pour la compagnie. Ils étaient proches, et c’était à peu près tout ce que je savais sur sa relation avec lui. Mais je ne pensais pas le rencontrer, du moins pas tout de suite. Cette perspective me faisait légèrement appréhender la suite de la discussion. Je savais que je ne ferais pas mauvaise impression, du moins pas au niveau du physique, mais que penserait-il de mon caractère un peu franc ? Tout d’un coup, je me sentis d’autant plus soulagée d’avoir opté pour des vêtements plus féminins, et me dis que peut-être, la chance était de mon côté. Du moins pour aujourd’hui …

Ethan me prit la main afin de m’emmener près d’Elijah, qui avait refermé la porte en entrant. C’était un très bel homme, légèrement plus grand qu’Ethan. Ils avaient un air de famille certain, mais le visage d’Elijah semblait plus … peut-être plus sévère, à cause de sa mâchoire plus carrée que celle d’Ethan. Il dégageait une certaine assurance, qui mettrait mal à l’aise quiconque n’y étant pas habitué. Pour ma part, ce n’était pas tellement ce qui m’intimidait.

Lorsqu’Ethan me présenta en tant que petite-amie, une nuée de chaleur envahit mon corps, et un sourire naquit sur mes lèvres … Elijah, dans sa grande courtoisie, me fit un baisemain, avant de m’expliquer qu’Ethan semblait réellement sérieux à propos de notre relation. Cette remarque me fit piquer un réel fard, et la main d’Ethan se resserra autour de la mienne. Cela faisait plusieurs semaines que je ne doutais plus de ses sentiments envers moi. Il avait réussi à retirer définitivement tout doute quant à ce qu’il ressentait et à ce qu’il envisageait pour nous deux. Mais l’entendre dire d’une bouche extérieure, qui plus est de son frère, me rendait tellement heureuse que j’aurais pu m’envoler. J’exagérais à peine, mais ces petites phrases ne me rendaient que plus amoureuse d’Ethan, et ne me rendaient que plus impatiente de découvrir ce que l’avenir nous réservait.

Je sursautai néanmoins lorsqu’Ethan m’attira contre lui, me forçant à poser une main sur son torse, à l’endroit de son cœur. Il battait vite … Était-ce la situation qui le mettait dans le même état que moi, ou bien était-ce autre chose ? Non, Ethan n’était pas cardiaque, il me l’aurait dit. Je relevai les yeux vers lui, et remarquai qu’il fronçait les sourcils. Légèrement certes … d’une manière presque indétectable. Mais j’avais appris à connaitre par cœur chaque parcelle de son être, et je pouvais donc aisément voir qu’il semblait contrarié. Je voulus lui demander ce qui n’allait pas, mais devant son frère, ce n’était peut-être pas le meilleur moment. Y avait-il une quelconque rancœur entre eux ? Ce n’était pas ce qu’Ethan m’avait raconté sur lui …

Toujours est-il que je vis un sourire se dessiner au coin des lèvres d’Elijah, qui reposa sa main à laquelle Ethan m’avait arrachée. Arrachée … Oh. Je manquai de rire lorsque je compris sa réaction. Jaloux ? Non, impossible. Ethan n’était pas du genre à être jaloux, encore moins de son frère. Et pourtant, c’était l’explication la plus logique à ce qu’il venait de se passer … Je ne pus empêcher un sourire de percer sur mon visage. Ces petites réactions étaient ce qui me prouvait tout l’amour qu’il éprouvait pour moi. Je garderais éternellement en mémoire cette mimique qui assombrissait légèrement le visage d’Ethan, et qui le rendait pourtant si adorable.

Je me demandais néanmoins ce qu’Elijah avait à lui dire, la raison pour laquelle il était entré dans ce bureau. S’il s’agissait de la réunion précédant mon entrevue avec Ethan, peut-être était-ce important. Je n’avais pas pensé en venant ici que je le dérangerais peut-être en plein travail … J’avais simplement eu hâte de le voir. Car il m’avait manqué … Nous nous étions vus quelques jours auparavant, car je dormais assez souvent chez lui. Malgré tout, j’avais besoin d’être auprès de lui. Peut-être que cela paraissait bizarre, mais lorsque j’étais loin de lui, loin de son corps, loin de son être, je ne dormais pas bien. Je ne me sentais pas bien … physiquement. Il était devenu comme une drogue pour moi. De mon point de vue, nous étions tels deux aimants, constamment attirés l’un vers l’autre. C’était peut-être la raison pour laquelle nous couchions ensemble si souvent …


- Dois-je vous laisser ?, demandai-je en tournant la tête vers Elijah. Je suppose que vous aviez quelque chose d’important à lui dire … Je ne voudrais pas déranger.

Celui-ci me répondit que ce qu'il avait à dire n’était pas quelque chose de confidentiel, et qu’il n’y avait donc aucun inconvénient à ce que je reste. Il me demanda en outre de le tutoyer, ce que j’avais souvent du mal à faire avec des étrangers. J’avais mis un certain moment avant de tutoyer Ethan, ce fameux jour où j’avais renversé mon café sur sa chemise. Je répondis donc à Elijah par un léger hochement de tête. J’allais pouvoir en apprendre un peu plus sur le travail d’Ethan, sur son véritable rôle dans la société, ainsi que sur le rôle de la société elle-même. Il ne me parlait pas souvent de son travail, pensant peut-être Que cela ne m’intéresserait pas. J’embrassai mon amant sur la joue, légèrement, avant d’aller m’asseoir sur l’une des chaises pour visiteurs. Je n’allais pas m’asseoir à nouveau dans son fauteuil personnel alors qu’il recevait quelqu’un. Son frère, certes, mais un collègue tout de même.





Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mar 13 Mai - 15:28


Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola






Enola semble ravie d'entendre mon frère lui signifier en quels termes j'ai parlé d'elle. Toutefois, ce baise-main me fait légèrement tiquer. Je sais qu'il n'y a aucune tentative de charme de la part de mon frère mais je ne peux m’empêcher de redouter qu'Enola ne soit même ne serait-ce qu'un tantinet charmée par sa beauté ou sa façon de se conduire. Après tout, il a ce charme particulier qui attire nombre de femmes. Heureusement qu'il est plus vieux que moi, sans quoi j'aurais peut-être du soucis à me faire. Mais soit, je ramène Enola un peu plus contre moi dans un geste ouvertement possessif. Cela fait sourire Elijah et Enola n'a pas loupé cette petite contrariété qui se dépeint sur mon visage.
Quoi qu'il en soit, elle nous signifie soudain avec délicatesse :

- Dois-je vous laisser ? Je suppose que vous aviez quelque chose d’important à lui dire … Je ne voudrais pas déranger, dit-elle à l'adresse d'Elijah.

Mais mon frère la rassure sur le fait que ce qu'il est venu me dire n'a rien de confidentiel, et qu’il n’y a donc aucun inconvénient à ce que je reste. Il l'invite d'ailleurs à le tutoyer et elle hoche alors simplement la tête.

- Bien, j'ai omis de te donner une précision tout-à-l'heure à propos de dossier Padaleki, il faudra que nous revoyons l'une des clauses par rapport au contrat d'engagement. Il m'a l'air d'un sacré filou et j'aurais tendance à me méfier. Je pense que comme moi, tu préfères que tout soit clair dans le contrat que nous allons lui faire signer ?

J’acquiesce.

- En effet, je songeais à la même chose. Je comptais t'en parler. On voit ça à la première heure dans mon bureau. Tu as terminé de rédiger le document que je t'avais demandé, à ce propos ?

Elijah me signifie qu'il lui reste encore deux ou trois choses à ajouter et qu'ensuite il en aura terminé. Je suis donc assuré d'avoir le document rapidement. Pour l'heure, nous échangeons encore quelques propos puis il va saluer Enola avant de quitter les locaux, nous laissant de nouveau seuls, elle et moi.

- Viens là toi ... , lui dis-je en venant alors l'entourer de mes bras. Au moins une chose de faite, tu as eu le plaisir de rencontrer mon frère. Dire que ma sœur m'a tanné comme une malade pour faire ta connaissance en premier ! Quand elle va apprendre qu'Elijah t'as rencontré, elle va me péter un scandale. Elle est un peu cinglée parfois, lui dis-je en plaisantant. J'espère qu'elle ne s'en prendra pas à toi ... . C’est qu’elle a des griffes ma petite sœur.

Je raconte n'importe quoi juste pour mettre la pression à Nioute. Au contraire, je pense justement que Rebecca pourrait très vite s'attacher à elle. Ou pas ... . En effet, il arrive que ma sœur prenne parfois certaines femmes en grippe. Elle n'a jamais trop eu d'amies chez les filles, elle a beau être très féminine, elle a toujours eu un petit côté garçon manqué et une très nette tendance à ne trainer qu'avec des hommes. Ou avec ses frères qu’elle chérie tant. Je fais d'ailleurs part de cela à Nioute en lui expliquant que notre frère aîné Nicklaus, est du genre un peu ours et protecteur et qu'il arrive qu'entre eux d'eux, il y ait quelques tensions de temps à autre. Il a tendance à être bien plus arrogant et dirigiste que je ne le suis. Et d'ailleurs, ça me fait songer qu'elle a vraiment réussi à me changer.

- Tu sais, j'ai quelques défauts considérables en temps normal. Mais tu as de la chance, jusqu'ici, tu n'as jamais eu à en subir les conséquences. Je sais me tenir devant toi. Preuve de mes sentiments, par ailleurs. Je lui fais ainsi remarquer.

Si je n'avais pas de sentiments pour elle et par là même aucun respect, j'en serais certainement toujours à multiplier les conquêtes à côté. C’est étrange de voir comme cela ne me manque pas. Pas même un soupçon. Il n'y a bien que dans mes fantasmes que je puisse encore m'imaginer avec une autre femme alors que je suis avec elle, mais encore, dans mes rêves, ce n'est qu’en sa présence. Je devrais peut-être éviter de lui dévoiler le genre de folies auxquelles je songe sur ce plan là. Si elle sait que je fantasme parfois d'être sous les attentions de deux ou trois femmes en même temps y compris elle, elle risque fort de se sentir menacée dans la réalité, et de me voir comme un véritable pervers. Disons que j'ai une libido quelque peu développée. Et en parlant de libido, j'avoue que maintenant que ma secrétaire est partie et que les locaux semblent vides, je m'attarderais bien ici ou pourquoi pas plutôt nous rendre en salle de conférence à l'étage au-dessus où je suis certain d'être tranquille puisqu'il n'y a pas de bureaux, donc pas d'employés susceptibles de s'y attarder.

- Tu voulais faire une petite visite des lieux, si je ne m'abuse ? arguais-je alors histoire d'avoir l'occasion de l'y conduire sans lui dévoiler mes intentions.



© EKKINOX



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Dim 18 Mai - 10:09

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Je les écoutai distraitement parler d’un certain dossier Padaleki, supposant qu’il s’agissait du nom de la personne avec qui ils devaient signer un contrat. Je fronçai néanmoins les sourcils en entendant Elijah expliquer à Ethan que l’auteur du contrat pourrait bien s’avérer être un escroc. Je n’avais pas envie qu’ils aient des soucis à cause d’un type qui ne pouvait la jouer réglo … Jusqu’ici, je n’avais pas réellement réalisé à quel point le domaine dans lequel Ethan travaillait était un monde de requins. Quand je discutais avec lui, il était tellement humble, serviable et généreux pour sa classe sociale que j’en oubliais parfois qu’il était PDG d’une entreprise et qu’il se devait malgré tout de protéger les intérêts de sa boîte, et uniquement de sa boîte. Moi qui avais souvent eu pour habitude de détester le privé et ses tentatives pour gagner toujours plus d’argent … Quand avais-je commencé à changer d’avis ?

Quoi qu’il en soit, je sentais bien qu’Ethan avait hâte qu’Elijah s’en aille. Tout d’abord, et alors qu’il s’agissait de quelque chose d’important, il reporta la discussion sur le contrat au lendemain matin. Pour moi, il n’aurait pas dû prendre en compte le fait que j’étais là et en discuter. Après tout, j’étais passée à l’improviste. Je manquai néanmoins de rire en le voyant accélérer la fin de cet entretien. Avait-il donc tant hâte de se retrouver seul dans ce bureau avec moi ? Je frissonnai légèrement et me mordis la lèvre en songeant à ce qu’il comptait me faire … Le connaissant plutôt bien désormais, je ne doutais pas du nombre de fantasmes qu’il devait avoir ici, même si je n’avais pas encore eu le courage de lui demander de me les développer. En venant ici, je pense que j’espérais également qu’il se passe quelque chose … Même si je doutais un peu que cela se fasse.

Lorsqu’Elijah quitta le bureau, après m’avoir saluée, Ethan me prit immédiatement dans ses bras, me transmettant ainsi toute la chaleur qui émanait de lui. Je l’écoutai m’expliquer le fait que sa sœur Rebecca risquait de lui piquer une crise monumentale en apprenant que j’avais rencontré Elijah avant elle, ce à quoi je répondis par un petit rire amusé. A vrai dire, j’avais hâte de rencontrer sa sœur, car elle était la personne dont Ethan m’avait le plus parlé. Elle semblait être, au niveau du caractère, mon exact opposé, et pourtant, je sentais que l’on pourrait très bien s’entendre …

En fait, lorsque j’y réfléchissais, Ethan et moi n’avions pas du tout le même tempérament. Et pourtant, nos routes avaient fini par se croiser, et tout se déroulait à merveille entre nous … Ce ne fut qu’en le rencontrant que je découvris le sens du proverbe « Les contraires s’attirent ». Je fus heureuse qu’Ethan me décrive un peu le caractère de chaque membre de sa fratrie, car cela me prouvait qu’il m’aimait assez pour me parler de sa famille, et qu’il comptait peut-être me les présenter un jour … J’haussai néanmoins un sourcil lorsqu’il m’évoqua le fait qu’il avait des défauts lui aussi, même si je n’avais pas encore eu à en faire les frais. Je pris un léger sourire en coin et entourai sa nuque de mes deux bras, l’une de mes mains caressant doucement l’arrière de sa tête.


- Oh mais tu sais mon chéri, j’ai déjà eu l’occasion d’en découvrir quelques-uns …

Je le taquinais évidemment, mais j’avais envie d’observer sa réaction. Il fut tout d’abord étonné, et ne savait pas trop quoi dire. Mais il comprit bien vite ma petite plaisanterie en voyant mon sourire amusé et m’embrassa pour faire taire mon léger rire. Je me doutais qu’il avait des défauts, comme n’importe qui. Mais hormis peut-être sa confiance en lui, qui pouvait parfois pousser un peu à l’extrême, je ne les avais pas encore trouvés. A vrai dire, je ne les cherchais pas … S’ils devaient se manifester un jour, ils le feraient. Je n’avais pas forcément hâte de découvrir ce qu’il avait de mauvais en lui, mais je considérais que l’on aime une personne pour ce qu’elle est en entier. Après tout, il avait bien accepté tous les miens … Pourquoi en ferais-je autrement ?

Je souris lorsqu’il me demanda si je voulais qu’il me montre un peu sa société. Je sentais qu’on allait en avoir pour un petit bout de temps, et cela ne me dérangeait pas le moins du monde … Après tout, plus nous passions du temps à visiter, plus nous aurions fini tard, et moins il y aurait de monde dans le bâtiment. J’entrelaçai donc mes doigts aux siens et lui répondis que je n’attendais que ça. Il m’entraîna donc en dehors de son bureau pour m’emmener à travers les différents bureaux qui composaient sa société. Il m’expliquait le rôle de chaque employé, néanmoins d’un air pressé. J’avais l’impression qu’il avait hâte de terminer la visite, ce qui m’arracha un léger sourire. Nous passâmes donc en revue tout l’étage, avant d’entrer dans la salle de conférence. Il m’expliqua que c’était l’endroit où il se trouvait tout à l’heure, en pleine réunion, lorsqu’il avait appris que j’étais dans l’établissement. Je fis un peu le tour de la pièce, ne manquant pas de lui faire remarquer à quel point elle était immense.


- Cette pièce résonne tout de même assez fort …, souris-je en me tournant vers lui, m’appuyant contre l’énorme table.

Hum oui … Il m’arrivait de tenter les sous-entendus. Je n’étais toujours pas sûre de m’y prendre comme il faut, mais plus nous avancions dans notre relation, plus j’avais envie de lui prouver que moi aussi, j’avais envie de lui. Je me reléchai donc délicatement les lèvres tandis qu’il s’approchait pour poser ses mains de part et d’autre de mon corps, sur la table. Je sentis son souffle contre mes lèvres lorsqu’il me demanda de développer un peu ma pensée, ce qui me fit légèrement rougir. Je me contentai donc de déboutonner les deux premiers boutons de sa chemise. Je passai ma main à l’intérieur et caressai le dessus de son torse, ainsi que sa clavicule, me penchant un peu vers son oreille.

- Je crois au contraire que tu as très bien compris …, murmurai-je avant de mordiller le lobe de son oreille, lui soutirant un gémissement rauque.

C’était ce genre de léger bruit qu’il faisait qui suffisait à m’enflammer. D’ailleurs, je sentais bien contre ma cuisse que j’avais fait mon petit effet. Ne lui laissant pas le temps de répondre, je déposai mes lèvres sur les siennes, une main derrière sa nuque, l’autre s’attaquant aux autres boutons de sa chemise. Une de mes jambes remonta à sa taille, afin de l’attirer un peu plus contre moi. J’avais envie de le sentir en moi, de sentir sa virilité me faire tourner la tête tandis qu’il embrasserait avidement ma petite poitrine. J’avais envie qu’il me fasse sentir que j’étais sienne, encore une fois … Nous ne nous voyions pas assez souvent à mon goût, et je ne voulais donc pas que la soirée se termine rapidement. J’avais envie qu’il me fasse l’amour ici, encore et encore …





Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Dim 18 Mai - 20:42




Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola




Alors que nous nous prêtons à une petite visite des lieux, je lui explique rapidement ce à quoi sont destinés certains posts. L'open space fait face à mon bureau ainsi qu'à celui de mon assistante et j'adore pour ainsi dire avoir cette sorte d'emplacement tel celui d'un surveillant. Les parois de verre qui nous séparent de cette espace sont en verre dépoli par endroit, aussi, ils m'assurent une certaine intimité tout comme à eux mais si je me rapproche de ce mur de vitre, il y a un espace qui me permet de pouvoir parfois jeter un coup d’œil sur ce qui se passe en dehors de mon bureau. C'est comme ça que j’en surprend parfois certains à discuter un peu trop longtemps autour de la machine à café. L'ambiance est relativement cool au bureau mais je ne laisse pas faire n'importe quoi non plus. De toute façon, mes employés savent à quoi s'en tenir avec moi et ils ne s'amusent pas à se défiler face à leur boulot. Ils sont relativement tous aussi passionnés et assidus que moi dans leur travail même s'il y a des jours comme tout à chacun, où la fatigue l'emporte et qu'on a plus envie de flemmarder que d'autres.

Nous poursuivons notre visite jusqu'à arriver dans la salle de conférence.

- C’est là que je me trouvais lorsque tu m'as envoyé ce message tout-à-l'heure.

Je la laisse entrer dans la pièce puis fais le tour de la table en laissant glisser mes doigts sur sa surface avant de revenir auprès d'Enola.

- Cette pièce résonne tout de même assez fort …

Elle est appuyée contre la table et dès lors où ces mots s'échappent d'entre ses lèvres, je me glisse entre ses jambes et plaque chacune de mes mains de part et d'autre de son corps sur la surface laquée. Il y a cette lueur de défis dans mon regard et elle doit sans doute comprendre que je ne reculerais pas devant une telle invitation. Sa main se glisse sous ma chemise alors qu'elle vient d'en défaire quelques boutons, et elle caresse alors mon torse avant de me souffler à l'oreille ce que ses propos précédents suggéraient. Un gémissement remonte du fond de ma gorge alors que l'excitation m'embrase d'un seul coup. Je la veux et la désire maintenant.


© EKKINOX




I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mar 27 Mai - 0:45

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Je compris dans son regard qu'il attendait plus de moi que de simples paroles ... C'est pourquoi je laissai glisser sa chemise le long de son corps, tandis que je l'attirais d'une main vers moi. Mes lèvres se chargèrent ensuite de glisser le long de son torse, m'attardant aux endroits que je savais sensibles chez lui. Je souris en l'entendant déglutir ...

- J'ai envie que tu me prennes sur cette table Ethan ..., lui susurrai-je à l'oreille tandis que je menais l'une de ses mains entre mes jambes. J'ai envie que tu me fasses tourner la tête.

Je plaquai ensuite mes lèvres sur les siennes, forçant l'entrée de ses lèvres avec ma langue. Peut-être était-ce la chaleur, mais je me sentais particulièrement excitée ... Peut-être cependant avait-il raison, et était-ce la situation et l'endroit où nous nous trouvions qui me rendaient si réceptive.

Je frissonnai en le sentant me soulever pour m'asseoir sur la table, écartant un peu plus mes jambes. Mais au lieu de passer ses doigts sous ma culotte, comme je l'aurais voulu, il ramena un peu plus mes jambes autour de sa taille, me dévisageant d'un air taquin. Je me mordis la lèvre en comprenant que malgré tout, il continuerait à garder le contrôle de la situation, et ne me le céderait pas si aisément.

Il détacha doucement mes bras de sa nuque, afin de m'allonger sur la table et de ramener mes mains au-dessus de ma tête. Je sentis ma respiration s'accélérer tandis qu'il approchait dangereusement ses lèvres de mon cou, et de mon décolleté. Il me faisait languir, pensant sans doute que cela m'exciterait davantage pour la suite ... Et il avait parfaitement raison.

Tandis que l'une de ses mains me retenait contre la table, l'autre s'aventura sous ma robe, délicatement, lentement, me soutirant quelques gémissements de frustration. Mon corps se cambra lorsqu'il écarta mon décolleté avec ses dents, s'attaquant ensuite à ma poitrine nue. Il dut paraître légèrement surpris par le fait que je ne portais pas de soutien-gorge. Mais ce n'est pas comme si j'en avais vraiment besoin ... Toujours est-il que sa langue frôlait mes tétons d'une manière absolument divine. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il avait un don, mais j'étais heureuse d'être avec quelqu'un qui se débrouillait si bien.


- Ethan ... Lâche-moi, lui soufflai-je d'un ton rauque alors que je n'avais qu'une envie : qu'il me laisse lui retirer ce pantalon, que je savais trop serrant pour l'état dans lequel il devait être en ce moment.

Après avoir glissé quelques secondes ses doigts sur mon intimité, commençant à réchauffer l'intérieur de mon corps, il me lâcha soudainement et se retira, me frustrant davantage.


- Tu le fais exprès ma parole !, lui lançai-je d'un ton à la fois boudeur et joueur.

Je l'attrapai par la boucle de son pantalon et l'attirai à moi en une demi-seconde. Je n'en pouvais plus d'attendre, et pourtant, je comptais bien le frustrer un peu moi aussi.

Je commençai donc à défaire la boucle de sa ceinture, lentement mais sûrement. Je plongeai mon regard dans le sien et me reléchai les lèvres sensuellement (du moins je le pensais). Il semblait avoir oublié que je pouvais être rancunière par moments ... Et ici, je comptais bien lui en faire voir de toutes les couleurs avant qu'il ne me fasse enfin l'amour dans cette salle.

Une fois la boucle de sa ceinture défaite, je fis glisser son pantalon par terre, ainsi que son caleçon, dévoilant sa virilité au garde-à-vous. Je l'empoignai sans aucune délicatesse, et commençai à titiller son gland du bout de mon doigt, lui soutirant un gémissement. Je m'appuyai d'une main sur son épaule et lui mordillai l'oreille.


- Tu l'as cherché ..., lui murmurai-je d'un ton taquin, tandis que ma main commençait des va-et-vient tantôt rapides, tantôt d'une lenteur extrême.





Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mer 28 Mai - 10:50




Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola




Chacune de ses paroles est propre à me faire tourner la tête. Nioute est si délicieusement attirante et joueuse. Chacune de ses expressions, de ses sourires, de ses regards, jusqu'au ton de sa voix me rends on ne peut plus réceptif. Elle m'embrase par une parole avant de diriger cette source de chaleur dans diverses parties de mon corps au fil de ses caresses. Je frémis littéralement sous ses attentions et ne peux alors retenir mes mains assoiffées du moindre contact avec sa peau. J'ai toutefois envie de garder un certain contrôle face à l'état dans lequel elle me met, pour ne pas lui céder trop rapidement, pour nous faire languir et lui faire comprendre que si elle décidait de s'arrêter là, ce serait aussi frustrant pour l'un comme pour l'autre.
Mais tandis que nos respirations s’accélèrent dans cette pièce où je me trouvais un temps plus tôt en compagnie de mes collègues, je me surprends à faire preuve d'une langueur propre à le rendre aussi folle que moi, jusqu'à la frustrer en m'écartant soudain.

- Tu le fais exprès ma parole ! me lance-t-elle d'un ton à la limite de la véhémence. Un ton qui traduit tout son désir pour moi et qui me comble de contentement.

J'avoue que je la provoque aussi en même temps, et sa réaction est d'autant plus réjouissante à mes yeux alors qu'elle me ramène à elle par ma boucle de ceinture qu'elle s'empresse de détacher. Un instant plus tard, elle est alors définitivement maitresse de moi sans que je ne puisse plus songer à nous faire encore languir plus longtemps. Cette façon qu'elle a d'empoigner ma virilité et de la laisser savamment glisser dans le creux de sa main tandis qu'elle me regarde droit dans les yeux, me pousse à resserrer plus fermement encore ma prise sur sa poitrine, lui soutirant alors un petit gémissement.

- Tu l'as cherché ... finit-elle par me dire.

- Crois-tu vraiment que je vais m'en plaindre ... ? lui dis-je alors en m'immisçant un instant plus tard doucement dans le fourreau de son intimité.

Dès lors, plus rien ne nous retient. Je m'évertue simplement à lui procurer autant de plaisir que de confort sur cette table qui sert d'appui à nos ébats. Et au fur et à mesure de mes coups de reins, mon esprit s'évade soudain entre la torpeur de l'instant et une pensée qui me trouble. Nioute me parait si fragile que j'ai le sentiment de m'adonner à quelque chose de tout-à-fait déplacé envers elle. Je crains de ne lui faire céder à certaines barrières un peu trop vite depuis quelques temps. J’ai tellement tendance à être dirigiste et à parfois imposer ma façon d'être et ce que je désire de la part des autres que je me demande si Enola se sent réellement à l'aise avec tout ça. Certes, elle le semble mais il y a encore cette candeur dans ses traits qui me pousse à me sentir mal à l'aise un bref instant avant que l'orgasme ne nous fauche un moment plus tard.
Me poser autant de questions vis-à-vis d’elle prouve la sincérité de mes sentiments mais ils témoignent également du fait que mine de rien, son jeune âge me pousse à me comporter différemment de ce que je suis d'habitude. Ai-je changé plus par rapport à mes sentiments envers elle ou du fait de tout ce qui nous sépare ? Est-ce si important après tout ? Sûrement car ces derniers temps, j'y songe souvent. Je n'ai jamais été très adepte des introspections et je préfère me garder de lui dire quoi que ce soit pour le moment à ce sujet. Cela risquerait de ruiner ses efforts et de la déstabiliser.

Et pour le moment, je ne songe qu'à profiter de l'instant. Un instant où nous renfilons nos vêtements après s'être attardés un instant dans les bras l'un de l'autre. J'en ai encore envie ... je la désire toute entière. Mais je crois pouvoir éprouver un certain soulagement à ne pas y avoir cédé une nouvelle fois alors que soudain, une collègue entre dans la salle. Nous sommes habillés, toutefois, ma chemise est quelque peu froissée et les cheveux d'Enola affichent très clairement un effet "retour de baise". Je dirais même "baise sauvage". Et il est clair que la jeune femme en face de nous le voit aussi clairement que nous. Toutefois, pour la connaitre, je ne suis pas étonné de la voir afficher un parfait sang froid et m'esquisser un sourire alors qu'elle se contente de récupérer quelque chose qu'elle avait oublié en partant de la réunion de tout-à-l'heure. Cette fille me fait du gringue depuis quelques temps de façon très discrète et je dois avouer qu'elle a des formes plus qu'alléchantes. Elle est toujours vêtue de tailleurs impeccables qui soulignent ses courbes harmonieuses ou de robes qui me donneraient bien envie de l’engager comme assistante rien que pour pouvoir avoir souvent un œil dessus.

Je n'ai pas honte d'avoir pareilles pensées alors que Nioute se trouve à mes côtés. Après tout, ça ne s'arrête qu'à là. Il est rare qu'un homme comme moi se refuse à regarder et fantasmer un peu de temps à autre, et même si en général je suis discret, je ne me prive pas. Seulement, pour l'occasion, le sourire que j'adresse à la demoiselle ne manque pas d'être capté par ma moitié. Et je me dis que pour le coup, j'aurais sans doute du m'abstenir au vu de son regard courroucé. Lorsque la jeune femme quitte alors la pièce, je ne montre alors pas la moindre gêne quant au fait que nous nous sommes fais ainsi quasiment surprendre vu le contexte plutôt clair de la situation. Et je fais obstruction à l'air qu'affiche Enola par un sourire amusé. Toujours se montrer détendu en toute situation.



© EKKINOX



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mer 4 Juin - 16:57

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Je ne pus m’empêcher de sourire à sa réponse, me démontrant bien que ce que je lui faisais l’excitait tout autant que moi. Je le sentais d’ailleurs parfaitement dans ma main, tant sa virilité était tendue, prête à me faire passer un moment des plus torrides. Mon rythme cardiaque s’accéléra brutalement lorsqu’il nous unit dans un geste vif, me forçant à m’allonger sur la table. Je l’avais à peine senti écarter mes sous-vêtements, et sentir son membre dressé en moi me fit vite oublier toute autre pensée. Seuls subsistaient mes moyens de lui montrer tout l’effet qu’il me faisait : mes cris. Ou plutôt mes gémissements, qui malgré moi, résonnaient dans la pièce. Heureusement que tout le monde était parti, car nous n’étions pas vraiment discrets. Ni moi ni Ethan, par ailleurs …

Chacun de ses coups de reins était propre à m’arracher un cri de plaisir, un long et délicieux cri. Ma respiration était déjà haletante, alors que nous venions à peine de commencer. Il fallait dire que cela faisait quelques jours que l’on ne s’était pas vus, et que cela se ressentait, chez lui comme chez moi. Il se faisait des plus vigoureux, désireux d’atteindre l’orgasme et de recommencer ensuite. Cependant, je remarquai vite à son regard qu’il semblait perdu dans ses pensées. Je me demandai à quoi il pouvait bien penser alors que nous étions en train de nous adonner à un jeu des plus sauvages. Il ne devrait penser à rien, et se laisser aller, car je sentais bien qu’il était un peu bloqué. Peut-être était-il perturbé par ma soudaine envie de lui montrer tout ce que je pouvais faire pour lui.
Je me redressai difficilement afin de m’accrocher à ses épaules, tandis qu’il continuait ses va-et-vient en moi, m’arrachant un nouveau rugissement. Je plongeai mon regard dans le sien, un sourire au coin des lèvres, avant d’unir mes lèves aux siennes. Je forçai l’entrée de sa bouche avec ma langue, et m’amusai à titiller la sienne. Ses coups de reins se firent soudainement plus vigoureux, et je parvenais à entendre quelques sons rauques qui s’échappaient de sa gorge. Ces bruits me firent sourire et j’approchai mes lèvres de son oreille.


- Ne pense plus à rien …, lui susurrai-je avant de mordiller son lobe, provoquant un nouvel élan de tension sur sa virilité déjà dressée.

Je basculai ensuite la tête en arrière, et le laissai nous mener jusqu’à l’orgasme. Au fur et à mesure de ses coups, mes ongles s’enfoncèrent dans ses omoplates et ma respiration se fit saccadée. Je n’allais pas tarder à venir, et je sentais à son souffle sur ma poitrine qu’il n’était pas loin de la jouissance également. Je l’aidai donc en enserrant vigoureusement sa taille de mes jambes, afin de pouvoir moi aussi bouger à ma guise. J’accélérai donc notre ébat, désireuse de le faire jouir par moi-même. Ce qui ne tarda pas à arriver après quelques minutes. Je ne sais comment cela se faisait, mais nous arrivions toujours à atteindre le septième ciel à peu près au même moment. Mon corps se cambra violemment, et j’étouffai mes cris contre ses lèvres, le poussant à faire de même.

Une fois notre ébat terminé, Ethan m’allongea à nouveau sur la table. Il se retira doucement avant de venir près de moi, me laissant me blottir dans ses bras. J’aimais tellement ces moments où, après l’avoir fait, je me sentais si proche de lui. Je me sentais en communion totale avec lui … J’avais l’impression que rien ne pourrait nous arriver, que rien ne pourrait m’arriver tant qu’il était auprès de moi. J’étais amoureuse de lui, entièrement. Et je ne comptais certainement pas le laisser s’en tirer sans qu’il me fasse l’amour encore une fois. Dire que nous n’allions encore une fois plus nous voir pendant quelque jours … Il était hors de question que je me contente de si peu.

Mais au bout de quelques minutes, nous entendîmes le bruit de l’ascenseur, et j’écarquillai les yeux. Mon regard se tourna vers Ethan qui, bien qu’il ait une légère pointe d’appréhension dans le regard, semblait plus amusé qu’autre chose par la situation. Pour ma part, je me dépêchai d’enfiler à nouveau ma robe, délaissant mes sous-vêtements que je n’aurais pas le temps de remettre, et les camouflai sous la table, derrière une chaise. Je remarquai bien le regard étonné d’Ethan, et cette pointe d’excitation en lui de par le fait que je ne portais rien sous ma robe. Mais là, tout de suite, je ne pensais qu’à une chose : cacher ce que l’on venait de faire aux yeux de la personne qui approchait.
Et effectivement, une jeune femme fit son entrée dans le bureau, apparemment pour venir rechercher des documents. Je devais être rouge de honte, car il faudrait être débile pour ne pas se douter de ce qu’une jeune femme ne travaillant pas ici pouvait bien faire avec le PDG dans la salle de conférence. Néanmoins, elle ne sembla pas montrer son désarroi, ce qui me rassura légèrement. Je n’osais pas imaginer les rumeurs qui pourraient se répandre sur Ethan. Et je ne voulais pas être la cause d’un de ses soucis …

Mon regard dévia néanmoins sur la tenue qu’elle portait. Elle savait à coup sûr mettre son corps en valeur, et vu le regard qu’elle lançait à Ethan, elle semblait en profiter plus que de raison. J’allais simplement ignorer sa réaction lorsque je remarquai soudain le sourire affiché sur les lèvres d’Ethan, tandis qu’il la reluquait sans aucune gêne. Je savais parfaitement qu’il était du genre à aimer observer une belle femme quand il en voyait une, mais de là à le faire alors que je me trouvais juste à côté, et qu’en plus, la femme en question était une collègue qu’il voyait tous les jours … Je me sentais légèrement vexée, et je déglutis difficilement lorsqu’elle repartit.


- Hum !, lançai-je en croisant les bras alors qu’Ethan observait son fessier se dandiner.

Lorsque mon amant se retourna enfin vers moi, il ne manqua pas de remarquer mon air légèrement blessé, et ne trouva rien d’autre à faire que de me répondre par un sourire amusé. Après avoir soutenu son regard quelques secondes, je lâchai un soupir et me penchai pour ramasser mes vêtements, lui laissant une jolie vue sur le fait que je ne portais rien en-dessous.

- Tu es à moi …, soufflai-je en passant à côté de lui, mes sous-vêtements à la main.

Je sortis de la pièce, l’incitant à me suivre. J’aurais adoré continuer à m’envoyer en l’air avec lui ici, mais cette salle de conférence ne m’inspirait désormais plus qu’un léger énervement. C’est pourquoi je préférais changer de pièce, afin de me changer les idées et de retrouver le désir qui m’habitait encore quelques minutes auparavant. Depuis quand étais-je jalouse ?





Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Jeu 5 Juin - 14:40




Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola




- Hum !

Mon regard se tourne vers Enola qui affiche une expression et une posture qui veulent tout dire. Je lui adresse alors un sourire amusé comme pour marquer que c'est juste du "reluquage" sans importance. J'ai sans doute exagéré en la matant de façon aussi ouverte et sans doute cherchais-je à provoquer la jalousie de Nioute de façon a demi inconsciente. Quoi qu'il en soit, je me garde bien de dire quoi que ce soit pour le moment et encore moins de me justifier. J'assume pleinement ce que je viens de faire, d'autant plus qu'elle sait parfaitement que je n'irais certainement pas voir ailleurs alors que notre relation est on ne peut plus sérieuse.

- Tu es à moi … me dit-elle alors en se penchant pour récupérer ses dessous, se gardant bien de les remettre.

Je rêve où elle est vraiment décidée à sortir comme ça ?! Alors qu'elle sort de la pièce, je la pousse immédiatement vers la cage d'ascenseur et compte sur le fait qu'il ne doit y avoir personne à cette heure pour bloquer la cabine une fois qu'on y aura pénétré.

- Bien que l'idée est excitante de te savoir nue là-dessous ... permet-moi de ... lui dis-je en m'agenouillant à ses pieds une fois à l'intérieur, avant de récupérer le morceau de tissu dont elle songeait pouvoir se passer et lui glisser en le faisant remonter doucement le long de ses jambes. Elle me cherche, je la provoque. Mais je ne vais pas jusqu'à faire ce que j'aurais présagé s'il s'était agit d'un temps plus tôt. Quoi qu'il en soit, je désire pour le moment tout simplement aller me poser à la maison, loin du travail et du trouble incessant de la ville. J'aurais bien revisité chaque recoin des locaux de la société avec elle, mais au vu des retardataires qui s'y trouvent encore, il serait plus judicieux de songer à venir ici en pleine nuit pour avoir tout à loisir d'en profiter car il est certain que mes fantasmes à ce propos sont loin d'être encore assouvis. Mais chaque chose en son temps, l'excitation de la chose doit être savamment distillée pour mieux pouvoir l'apprécier.



© EKKINOX




I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Sam 7 Juin - 9:55

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Je sursautai lorsqu’Ethan me poussa vers l’ascenseur qui venait de s’ouvrir, refermant immédiatement les portes derrière nous. Je me demandais s’il avait aussi envie de le faire ici … Je me mordis la lèvre en songeant à ce qu’il pourrait me faire, s’il décidait de bloquer les portes. Et le voir s’agenouiller face à moi n’aidait pas. Cependant, ce n’était visiblement pas son intention puisqu’il me remit ma petite culotte, apparemment complètement calmé par rapport à tout à l’heure. Je fus non seulement étonnée, mais aussi légèrement déçue. Je n’aurais pas fait tous ces efforts si ce n’était pour qu’il en profite. Alors pourquoi réagissait-il comme ça ?

Il semblait déjà ailleurs alors même que nous le faisions, et j’avais l’impression qu’il … qu’il me ménageait. Je n’y comprenais absolument plus rien. Je pensais qu’il voulait, comme il me l’avait dit, que j’explore un peu plus ma libido. Et quoi de mieux que de l’explorer en réalisant ses fantasmes ? Non, je n’y comprenais rien. Et je me sentais attristée qu’il n’ait même plus l’air d’avoir envie de continuer ce que nous faisions. Je ne prêtai même pas attention à la justification qu’il me donna pour remettre ma culotte. Que se passait-il ?

Je gardai le silence durant tout le trajet jusqu’à chez lui. Ethan voulut engager plusieurs fois la conversation, mais je me contentai d’y répondre par quelques hochements de tête ou quelques phrases banales. Je ne sais pourquoi, je me sentais un peu humiliée. Je n’aurais pas dû acheter cette robe, et ces sous-vêtements, et je n’aurais pas dû venir le voir à son travail. Je n’aurais pas dû faire l’effort de me maquiller, ou de me faire belle pour lui, puisque visiblement, il avait juste voulu le faire une fois. Qui sait, probablement pour se satisfaire …

Je savais pertinemment que j’exagérais, mais mes pensées se tournaient toujours vers ce moment où Ethan, un homme avec une libido des plus développées, n’avait même pas réagi au fait que je n’avais pas de sous-vêtements sous ma robe. J’en avais donc conclu que je ne lui faisais pas suffisamment envie pour qu’il désire me faire encore l’amour. Par contre, il ne se gênait pas pour baver devant le cul d’une de ses collègues. Je savais bien que je n’avais pas beaucoup de formes, mais l’apprendre ainsi était plutôt douloureux. Cette nuit, j’étais censée dormir chez lui, car j’avais prévenu mes parents. Eh bien cette nuit, j’allais dormir, qu’il en soit certain … Je n’avais même plus envie de passer la soirée avec lui.

Non, j’en avais envie. Mais de voir que je ne lui faisais pas d’effet était on ne plus gênant, car je ne savais pas quoi faire pour lui redonner envie. C’était dans ces moments que l’on voyait à quel point je débutais en la matière. Je devais avoir l’air pathétique tout à l’heure, en essayant de me montrer plus libertine avec lui …

Une fois chez lui, je me dirigeai immédiatement vers la salle de bains, et laissai tomber ma robe par terre, ainsi que la culotte qu’il m’avait remise, afin de me glisser sous la douche. J’étais toute transpirante, à cause de ce que nous avions fait, mais je n’en étais même plus fière … Je n’avais même pas envie qu’il me rejoigne, et j’avais l’impression que de toute manière, il ne le ferait pas. Il pouvait bien aller dormir, ça me serait égal … Je soupirai à mes propres pensées : j’avais vraiment l’impression de me faire des films.

Après quelques secondes de réflexion, je ris moi-même de ma bêtise sous la douche. Peut-être était-il simplement fatigué. Je ne pouvais pas lui en vouloir, après la dure journée qu’il avait passée. Et puis, nous l’avions tout de même fait une fois dans la salle de conférence, c’était déjà bien. Je ne comprenais absolument pas ce qu’il s’était passé dans ma tête durant la dernière demi-heure. Ca ne m’était jamais arrivé auparavant … Il s’agissait probablement d’un contrecoup de la jalousie que j’avais ressentie en sentant son désir envers une autre. Mais je ne pensais pas pouvoir me montrer si … véhémente, ne serait-ce qu’en pensées. J’avais toujours été quelqu’un de raisonnable, qui réfléchissait avant de parler, et qui cherchait toujours à comprendre. On dirait bien qu’Ethan avait un effet sur moi des plus étranges … Etrange, et dérangeant. J’espérais sincèrement qu’il ne m’en voudrait pas pour mon humeur désagréable, et je me mis soudain à espérer qu’il vienne me rejoindre sous la douche. Quel comportement contradictoire ma chère Enola …






Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Dim 8 Juin - 13:13





Délicieuse fin de journée
Ethan ♥ Enola




Je désire simplement aller me poser à la maison, loin du travail et du trouble incessant de la ville pour profiter plus encore d'elle. J'aurais bien revisité chaque recoin des locaux de la société en me penchant sur mes fantasmes les plus fous mais il demeure encore quelques retardataires et je songe que le plaisir ne serait pas aussi délectable si je réalisais chacun de mes fantasmes coup sur coup. C'est bien meilleur lorsque l'on distille le tout petit à petit. Ça fera trop "baise à la chaine" si on poursuivait là maintenant tout de suite. J'ai eu cependant du mal durant le trajet à me retenir de m'arrêter avant d'arriver à la maison. Je ne songeais qu'à lui retirer de nouveau ce bout de tissu que j'avais glissé à nouveau à sa place lorsque nous nous trouvions dans l’ascenseur.

Je suis tellement plongé dans mes pensées à propos de tout ça et de ce que je lui réserve une fois arrivés chez moi que je ne remarque qu'à peine le malaise qu'elle affiche. Il y a comme un froid qui traduit plus que de la fatigue de son côté. Et d'ailleurs, elle est si désespérément silencieuse qu'elle m'incite moi-même à rester muet alors que nous ne tardons pas de pénétrer dans le salon. Un salon qu'elle déserte bien rapidement sans un mot pour aller prendre une douche. De mon côté, je remarque qu'il y a un message sur le répondeur de la maison et je prends alors une minute pour l'écouter. C’est Rebecca qui m'invite à la rappeler dans les plus brefs délais. Tant pis, ça attendra pour l'instant. Je préfère rejoindre ma puce sous la douche.

- Hey ... lui dis-je une fois que je l'ai rejointe et que je me suis glissé dans son dos tandis que mes mains glissent elles sur son ventre pour l'enlacer et l'attirer tout contre moi. Mon ton est doux et un brin inquiet et je lui glisse alors à l'oreille Tu me semble trop silencieuse ... fatiguée ou il s'agit d'autre chose ? Tu m'en veux encore pour cette fille ? Tu ne t'ai pas imaginé que je puisse vouloir te provoquer ? Tout simplement ?

Mon menton s'appuie sur son épaule avant d'y déposer un baiser. Le contact de ses fesses sur ma virilité ne tarde pas à me gorger tout entier de désir. Et il n'en faut pas plus pour que nous succombions de nouveau l'un à l'autre après avoir échangé quelques mots à propos de son silence et que je l'ai rassurée sur mon attitude de tout-à-l'heure.

Ce n’est ainsi qu'une bonne heure et demi plus tard nous paressons en travers de mon lit, mes mains parcourant son corps en de douces caresses dont je ne cesse de me repaître. Puis je me rappelle du coup de fil de Rebecca et me redresse doucement pour chopper le téléphone sur la table de nuit. Il fait encore jour, il n'est après tout que six heures passées. Et la soirée promet d'être longue. Je compte la garder tout le week-end à la maison jusqu'au lundi puisqu'il s'agit d'un jour férié.
Tandis que je patiente en attendant que Rebecca réponde, j'offre de doux baisers à Enola. Et c'est sur l'un d'eux que ma sœur décroche enfin.
Elle m'agresse presque tout de suite en me signifiant combien elle est en colère que tout le monde semble connaitre ma copine sauf elle. Elle exagère puisqu'il n'y a à ce jour qu'Elijah qui l'ai rencontré mais ça, c'est ma sœur tout craché ! Je la calme rapidement ou du moins essaye car Rebecca manifeste autant de caractère que moi dans son genre. Elle m'apprend ainsi qu'elle est chez nos parents à New York en ce moment et que je vais vite fait prendre un avion sans discuter et venir les rejoindre avec ma douce. En songeant à ces heures de délectation en partie perdues, je songe un instant à lui opposer un refus et repousser la rencontre mais finalement, je me tourne vers Enola et lui formule alors que je tiens le téléphone un peu à l'écart puisque Rebecca est encore en ligne ... .

- Ça te dis de grimper dans un avion et de nous rendre dans ma famille ? Il y en a une qui va le prendre très mal si on refuse ... lui dis-je.

L'affaire est conclue et quelques secondes plus tard, nous voilà donc en train de nous affairer dans les préparatifs de dernière minute. Je prends juste le temps d'appeler un taxi pour Enola afin qu’elle fasse ses valises et de mon côté, je prépare rapidement les miennes. Il n'y a pas grand chose à prendre pour trois petits jours, c’est donc vite bouclé. J’ai jeté un coup d’œil sur internet tout-à-l'heure afin de me renseigner sur les horaires d'avion et on a de la chance puisqu'on peut en attraper un sous peu, mais il nous faut tout de même nous presser. Lorsque je reviens chercher Enola en taxi, nous partons donc sans nous attarder jusqu'à l'aéroport.

- Qu'est-ce que tu as dis à tes parents du coup ? Que tu prenais quelques affaires pour un week-end en amoureux ou leur as-tu vraiment dis où tu te rendais ? lui demandais-je en trajet alors que nous nous trouvons dans le taxi qui nous conduit jusque là-bas.



© EKKINOX



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola Reese

avatar

Messages : 2032
Cash : 10033
Age du personnage : 24
Emploi/loisirs : Etudiante en Sociologie, Serveuse, Mannequin
Statut : Célibataire
Localisation : Isla Novela
Date d'inscription : 04/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Mar 10 Juin - 23:33

© made by Islande



Enola vs Ethan

Délicieuse Fin de Journée


Alors que j’hésitais réellement à l’appeler, désireuse de le sentir près de moi, afin qu’il me rassure sur mes angoisses, je le vis pointer le bout de son nez, visiblement hésitant. Je lui fis un signe de la main, les joues rouges, légèrement embarrassée par mon comportement. Si je lui expliquais, se moquerait-il de moi ? Comprendrait-il ? S’énerverait-il ? J’étais déboussolée … C’était la première fois qu’une telle chose m’arrivait, et je me sentais comme lors de ma première fois avec lui : je me sentais comme une débutante. Mais si je lui disais, peut-être pourrait-il me réconforter.

Je sursautai légèrement lorsqu’il m’attrapa par derrière. Je n’avais pas remarqué qu’il s’était déshabillé si rapidement, perdue dans mes pensées. Je frissonnai malgré l’eau chaude lorsque ses doigts frôlèrent mon ventre, glissant sur ma peau nue. Seuls ses mots parvinrent à me sortir de la transe dans laquelle il me plongeait déjà.

- Hmm …, commençai-je par lui répondre, cherchant désespérément mes mots. Ce n’est pas seulement ça. J’ai parfois l’impression que tu me considères comme une enfant, que tu me ménages, lorsque nous avons des relations sexuelles, finis-je par dire en toute franchise.

Je tentai de ne pas songer au fait qu’il enflammait ma peau de par ses doux baisers le long de mon cou. Je voulais une explication … Mais qui finalement ne fut pas celle que j’espérais. Il m’expliqua qu’il ne voulait pas me brusquer, simplement, mais j’avais l’impression qu’il n’y avait pas que cela. Je commençai à me demander si ça ne le dérangeait pas de sortir avec quelqu’un de plus jeune que lui.

Néanmoins, mes inquiétudes furent vite repoussées au fond de mon subconscient lorsque je sentis sa virilité se tendre au contact de mes fesses. Cette position était en effet des plus suggestives, et il ne tarda pas à faire glisser son membre en moi, me repoussant légèrement contre le mur. Le sentir ainsi derrière moi, caressant la pointe de mes seins tandis que sa langue se perdait sur moi, sillonnant mon dos dans une lenteur extrême, me faisait tourner la tête. J’en oubliai vite tout le reste, et seuls quelques mots semblaient parfois revenir à mon esprit, afin que je puisse tout de même prononcer son nom pendant qu’il me prenait contre la paroi de la douche. C’était différent de tout à l’heure : il était doux, et sensuel … Mes cris résonnaient dans la pièce alors que ses mouvements se firent de plus en plus rapides et profonds. Nous restâmes une bonne demi-heure dans cette douche, complètement coupés du monde extérieur.

Ce n’est que plus tard que nous émergeâmes, alors qu’il m’avait délicatement déposée sur le lit pour me couvrir de baisers plus tendres les uns que les autres. Il savait exactement où me toucher pour me faire le plus d’effet. Il connaissait mon corps par cœur … et je commençais également à bien connaitre le sien. C’est donc légèrement frustrée qu’il m’abandonna sur le lit pour téléphoner. Mais étant donné que je ne voulais pas m’arrêter là, je m’appliquai à lui faire tourner la tête alors même qu’il discutait avec sa soeur. J’adorais la façon stupéfaite dont il me regardait alors que mes lèvres entraient en contact avec sa verge encore dressée. Je savais qu’il aimait mes lèvres pulpeuses, car il me l’avait déjà dit … Et malgré tout, c’était ce genre de paroles qui me confortaient dans l’idée que j’avais raison de m’ouvrir un peu plus à lui. J’adorais le voir résister à l’envie de lâcher un gémissement alors même que Rebecca était à l’autre bout du fil. Je voulais le frustrer comme il venait de le faire avec moi … Mais je savais bien que je ne tiendrais pas longtemps. Ca s’était prouvé quelques heures auparavant à son bureau. Lorsqu'il recula légèrement ma tête pour me demander si cela me tentait d'aller à New-York avec lui, je rougis sur le moment, ne m'attendant pas à cette question.

- Euh ... B-Bien sûr, lui répondis-je, un peu décontenancée.

Lorsqu’Ethan raccrocha et me prit dans ses bras, mon envie de m'unir à lui de nouveau s'estompa rapidement, remplacée par une soudaine crainte à l'idée de rencontrer ses parents. Je cachai néanmoins mes inquiétudes et l'aidai à préparer ses affaires, avant d'aller chez moi.


Une fois déposée à la maison par un taxi qu’Ethan avait appelé, je ne passai pas un quart d’heure en compagnie de mes parents. Nous devions nous dépêcher de prendre l’avion, et je n’avais pas envie de subir les assauts de ma mère. Ils étaient devenus quotidiens en ce moment : quand est-ce que j’allais mettre fin à cette relation, etc ? Toujours est-il que je leur expliquai brièvement qu’Ethan m’avait invitée en week-end à New-York, et qu’étant en congé ainsi qu’une adulte, j’avais accepté sans les consulter. Mon père ne fut pas le moins du monde embêté par cette décision, contrairement à M. Je ne lui laissai cependant pas le temps de dire quoi que ce soit, et montai dans ma chambre préparer ma valise.

Quelques minutes plus tard, je m’engouffrai dans un nouveau taxi au côté d’Ethan, direction l’aéroport. Lorsqu’il me demanda ce que j’avais expliqué à mes parents, je lui répondis simplement que je n’avais pas eu le temps de trop m’épancher, mais que je leur expliquerais au téléphone en arrivant où nous nous étions rendus, et pourquoi. J’entrelaçai mes doigts à ceux d’Ethan, jetant un regard par la fenêtre du taxi, observant cette île que j’allais quitter pour la première fois depuis que j’y étais arrivée. Cette pensée me rappela que je n’avais toujours pas parlé à Ethan de mon adoption … Mais j’aurais le temps de le faire là-bas.

Une fois à l’aéroport, nous nous pressâmes afin de ne pas rater le vol. J’avais apparemment retenu Ethan un peu trop longtemps cette nuit, ce qui me soutira un léger sourire de satisfaction. J’avais donc bien fait mon boulot … Dans l’avions, je pris la place à côté de la fenêtre, désireuse de pouvoir observer les nuages durant le vol. Etonnamment, je n’étais absolument pas stressée de voler au dessus de l’océan, malgré l’accident. Lorsque l’avion décolla, je tournai la tête vers mon amant, qui m’observait comme à son habitude, et appuyai ma tête sur son épaule.


- Crois-tu qu’ils vont m’apprécier ?, lui demandai-je avec une pointe d’anxiété dans la voix.





Dernière édition par Enola Reese le Ven 13 Juin - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Mickaelson
Le charme sensuel au creux des reins
avatar

Messages : 1800
Cash : 4173
Age du personnage : 36
Emploi/loisirs : PDG de Cara Media Corp.
Statut : Avec Anne-Lise ♥
Localisation : Tour Urukaï - Chez Cara media Corp
Date d'inscription : 18/03/2014

MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   Jeu 12 Juin - 10:50

[url=islanovela.roleplaylife.net/t1055-sejour-imprevu-a-new-york-pv-enola]Suite ici[/url]



I wasn't looking for love, but I found you.

Fiche ● [url=islanovela.roleplaylife.net/t920-les-liens-d-ethan-mickaelson]Ses liens[/url] ● Cara Media CorpSignature by Minibouh on Bazzart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délicieuse fin de journée [PV Enola]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Délicieuse fin de journée [PV Enola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isla Novela :: 
Isla Novela
 :: Quartier administratif :: Cara Média Corp
-